• Prisonniers sans frontières - artisan
    Acquérir des compétences pour préparer sa réinsertion
  • Prisonniers sans frontières - culture
    Améliorer l'alimentation par la culture de jardins maraîchers
  • Prisonniers sans frontières - artisan
    Pour redonner espoir et dignité aux prisonniers en Afrique
  • Prisonniers sans frontières - procédure
    Faire respecter les droits des détenus
  • Prisonniers sans frontières - hygiéne
    Développer l'hygiène pour faire progresser la santé
  • PRisonniers sans frontières femmes
    Ecouter et apporter un soutien moral

Les 20 ans de PRSF

Présence depuis 1998

PRSF au Burkina Faso

Responsables-pays : Michel DOUMENQ, Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Dominique LAFONT, Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Coordinateur national : Dr. Karim TRAORE, Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En 2016, PRSF disposaient de 3 équipes-terrain PRSF intervenant à : Ouagadougou, Ouahigouya et Koudougou.

En 2017, à la faveur d’un financement de l’Union européenne, nos actions sont étendues à 3 établissements supplémentaires : Bobo Dioulasso, Fada N’gourma et Tenkodogo

19 visiteurs bénévoles, pour 3 prisons visitées, regroupant 2200 détenus

Un pays en transition

Le Burkina Faso post insurrectionnel se caractérise par un éveil des consciences et une relance de l’économie. Aux plans socio-économique et politique, l’élan impulsé par le nouveau régime requiert l’assentiment de la majorité de la population Burkinabé. Cependant, le phénomène du terrorisme au Sahel reste une préoccupation majeure dans le Nord du pays.

La surpopulation au cœur du système

Les dernières statistiques connues pour la population carcérales font état approximativement de 7 000 détenus, 30% environ des détenus se trouvant en détention préventive (provisoire).

Si la surpopulation est toujours très importante, souvent proche de 200%. Néanmoins, la ration alimentaire des détenus s’est sensiblement améliorée, les dotations publiques destinées à l’alimentation ayant augmenté sans faire l’objet de détournements.

Activité des équipes-terrain

Au cours de l’année écoulée, les activités des équipes-terrain dans les trois prisons (Ouagadougou, Ouahigouya, Koudougou où se trouvent concentrés le tiers des détenus) ont été essentiellement des visites aux détenus afin de leur apporter un soutien à la fois moral et matériel.

Soutien matériel avec des dons de vêtements, des kits d'hygiène (hygiène corporel des détenus mais aussi produits destinés à nettoyer les parties communes (cellules, sanitaires, douches) ou bien encore des produits alimentaires.

Soutien moral avec l'organisation d'activités culturelles comme le concours de karaoké, ou bien encore l'organisation de repas communautaires.

Le développement de jardins maraîchers dans les trois prisons a permis d’améliorer la valeur nutritive  des repas, la moitié de la production potagère entrant dans la composition de la sauce. Toutefois il faut rappeler une difficulté récurrente qui apparaît tous les ans, tenant à la rareté de l’eau lorsqu’arrive la période de sécheresse. Les pompes existantes sont soit d’une puissance insuffisante, soit hors d’état de fonctionnement. La production potagère dépérit alors.

En termes de santé:

- il a été procédé pour les femmes détenues à un dépistage systématique du risque de cancer du col de l'utérus.

- des dons de médicaments ont permis de pallier des urgences, mais ils restent encore insuffisants.

- des activités sportives plus nombreuses sont proposées comme de la gymnastique / aérobic qui peut être pratiquée même sans disposer de grands espaces récréatifs.

Burkina – Tableaux réalisés par les détenus lros des ateliers peinture

Les partenaires

Les collaborations extérieures sont indispensables compte tenu des moyens limités dont dispose PRSF. C’est ainsi qu’il faut saluer l’implication financière du SCAC auprès de l’ambassade de France qui a financé en 2014, 2015 et 2016 deux importants projets, l’un d’hygiène (désinfection et déparasitage) dont les bienfaits ont été très rapidement évalués par Karim Traoré à l’occasion de sa visite médical hebdomadaire à la MACO, l’autre de formation au secourisme dans les prisons afin de donner les premiers soins aux détenus. Ces actions ont débuté en décembre 2015 grâce au concours d’équipes de secouristes de l’Ordre de Malte France qui dispensent les cours de formation. Ces sessions vont se dérouler une bonne partie de l’année 2016.

En 2017, PRSF a débuté deux partenariats importants dans le cadre de financements européens en faveur de l’amélioration des conditions carcérales au Burkina Faso, l’un avec Handicap International, et l’autre avec Expertise France.

Le premier projet est consacré à la mise en œuvre d’actions de réinsertion et de formation professionnelle.  A ce titre, les équipes-terrain de PRSF seront mobilisées pour développer des activités culturelles, éducatives et sportives auprès des détenus.

Le second projet est dédié à l’amélioration des conditions sanitaires. L’intervention de PRSF a pour but de renforcer les capacités des acteurs intervenant en prison en matière d’hygiène, éducation à la santé, nutrition, comportements à risque, pour développer chez le personnel pénitentiaire et les détenus des bonnes pratiques dans ces domaines.

Ces projets sont menés par le coordinateur national PRSF, le Docteur Karim Traoré.

Bouton Faire un don