Burkina-Faso

Présence depuis 1996

 - PRisonniers Sans Frontières

Responsables-pays

Michel DOUMENQdoumenqm@gmail.com
Dominique LAFONTlafont.dom@gmail.com



Coordinateur national

Ibrahim KALGAikalga@yahoo.com

En remplacement du Docteur Ibrahim TRAORÉ, appelé aux fonctions de directeur de la santé pénitentiaire, mais toujours fortement impliqué dans les projets de notre association malgré sa lourde fonction.




19 visiteurs bénévoles, pour 3 prisons visitées, regroupant 2200 détenus


Prisons où les 3 équipes-terrain PRSF interviennent :

  • Ouagadougou
  • Ouahigouya
  • Koudougou
  • Bobo Dioulasso (depuis 2017)
  • Fada N’gourma (depuis 2017)
  • Tenkodogo (depuis 2017)

Un pays en transition

Le Burkina Faso post insurrectionnel se caractérise par un éveil des consciences et une relance de l’économie malgré de graves difficultés dues à la pression d’actes de terrorisme ou d’intimidation. Le phénomène du terrorisme reste une préoccupation majeure dans le Nord et l’Est du pays et constitue un facteur de ralentissement du développement économique. Des pressions y sont exercées sur les populations par des groupuscules radicaux notamment auprès des parents pour qu’ils n’envoient plus leurs enfants dans les établissements scolaires laïcs.

La situation reste donc complexe et difficile à gérer, les attentats ciblés et les enlèvements récents visant à la déstabilisation du pays.

Un remaniement ministériel est intervenu récemment avec comme préoccupation prioritaire d’apporter des réponses pour lutter contre le djihadisme.


Évolution de la situation de PRSF

En 2016, PRSF disposaient de 3 équipes-terrain PRSF intervenant à : Ouagadougou, Ouahigouya et Koudougou.

En 2017, à la faveur d’un financement de l’Union européenne, nos actions se sont étendues dans 3 autres établissements : Bobo Dioulasso, Fada N’gourma et Tenkodogo. Il a été alors possible d’organiser deux séminaires en septembre et octobre 2017 à Ouagadougou et Bobo Dioulasso sur l’hygiène et la santé en milieu carcéral. Ouvert à des surveillants pénitentiaires, des infirmiers, des bénévoles de PRSF, ces séminaires au contenu très riche ont joué un rôle particulièrement fédérateur, toujours perceptible à ce jour.

Aujourd’hui, les visiteurs bénévoles de PRSF sont au nombre de 40 pour une population carcérale d’environ 2200 détenus.

La surpopulation au cœur du système

La surpopulation est toujours importante, souvent proche de 200% dans certains établissements.

Les dernières statistiques connues pour la population carcérales font état approximativement de 7 000 détenus sur l’ensemble du pays, 30% environ d’entre eux se trouvant en détention préventive (provisoire).

À noter cependant l’amélioration de la ration alimentaire des détenus, les dotations publiques destinées à l’alimentation ayant augmenté de manière significative sans faire l’objet de détournements.

Activité des équipes-terrain

Au cours de l’année écoulée, les bénévoles ont axé plus particulièrement leurs activités sur l’aide aux détenus les plus défavorisés, ceux qui en l’absence de toute visite ne disposent d’aucun soutien moral et d’aide matérielle.

Avec des moyens modestes, compte tenu des dotations qui ont pu leur être allouées, les bénévoles de PRSF ont montré à la fois une grande ingéniosité et une grande disponibilité pour fournir aux détenus les plus démunis des repas améliorés, des kits d’hygiène corporel, mais aussi des produits collectifs pour l’entretien des parties communes, (cellules, sanitaires, douches).

Les équipes assurent à tour de rôle une présence régulière, pour soutenir le moral des détenus, participer à l'organisation d'activités culturelles (ateliers de dessin, de chant, concours de karaoké) ou bien encore organiser des repas communautaires.

Burkina-Faso – Créations artistiques des prisonniers

Les deux missions accomplies par PRSF au cours de l’année 2018 ont permis de rencontrer tous les membres des équipes terrains et de mesurer leur engagement et leur forte implication.

Pour l’année 2019, les membres des équipes terrains souhaitent pouvoir accroître leur aide matériel aux détenus en matière d’hygiène et améliorer la valeur nutritive des repas. Ils souhaitent être davantage présents dans toutes les instances administratives au sein des prisons (comités de gestions, commissions d’application des peines, comités d’hygiène et de sécurité) afin d’y représenter le plus efficacement possible les intérêts des détenus. Ils veulent également s’investir davantage dans l’accompagnement des détenus pour suivre leurs dossiers, une activité d’autant plus utile que des récents mouvements sociaux parmi les personnels de surveillances ont rendu difficile les transfèrements des prisonniers chez les magistrats ayant en charge leurs dossiers.

Afin d’assurer une meilleure communication entre eux, les bénévoles de PRSF viennent de mettre en place un système d’échange par WhatsApp qui leur permet d’échanger à tout moment et de maintenir ainsi des liens particulièrement forts.Leur souhait et de pouvoir organiser à la fin de l’année 2019 un séminaire qui les rassemblerait tous à Ouagadougou.